Menu
Menu
Création de Fatou Sidibé

Création de Fatou Sidibé

Fatou Sidibé, reçoit le Prix de perfectionnement aux métiers d'art de la Ville de Paris

Dans le cadre de la Résidence Voyager pour les métiers d’art, développée en partenariat avec l’UNESCO, Fatou Sidibé avait effectué un stage chez Afrika Tiss, à Ouagadougou au Burkina Faso pour perfectionner ses techniques de tissage et de teintures naturelles. Grâce au prix du perfectionnement aux métiers d’art de la Ville de Paris, elle va bénéficier d’une bourse de 10 000 € qui lui permettra de réaliser un stage de 12 mois chez un artisan de son choix.

- Pourrais-tu nous présenter ton parcours en quelques mots ?

Après un Bac scientifique, j’ai suivi des cours du soir en arts plastiques et en sculpture pendant un an et demi, tout en travaillant en tant qu’animatrice en centre aéré. Ensuite je suis partie m’installer au Canada pour poursuivre mes études en arts plastiques. J’en ai profité pour découvrir le pays et une petite partie des Etats-Unis. Après avoir passé un an à Montréal, j’ai décidé de rentrer en France et de m’orienter en arts appliqués. J’ai intégré la Manaa du Lycée du Gué à Tresme et j’ai poursuivi mon parcours avec un DMA textile spécialité tissage au Lycée La Source. A la fin de mon DMA, j’ai été sélectionnée par la Fondation Culture & Diversité pour participer à la Résidence Voyager pour les métiers d’art dans le cadre de laquelle j’ai réalisé un stage de 4 mois au sein de l’atelier Afrika Tiss à Ouagadougou.

- Quel a été l’impact de la Résidence Voyager pour les métiers d’art dans ton parcours ? En quoi cette expérience a-t-elle été bénéfique pour toi ?

La Résidence Voyager pour les métier d’art m’a permis d’approfondir mes connaissance dans les domaines du textile, du tissage et de la teinture, d’apprendre de nouvelles techniques telles que le bogolan, de développer ma pratique et ma sensibilité à la couleur et d’en tirer de nouvelles inspirations. Cette expérience a été bénéfique pour moi : elle a donné plus de valeur à mon parcours professionnel et elle m’a aussi permis de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture, notamment par le biais du textile et des savoir-faire africains. Cette expérience m’a permis de m’ouvrir aux autres malgré la barrière de la langue et de me donner confiance en moi.

- Qu’attends-tu de ce futur stage et de ce prix de perfectionnement ?

Ce que j’attends de ce futur stage auprès d’Aurelia Wolff, c’est de me perfectionner en teinture naturelle, de parfaire mes connaissance en tissage, colorants naturels et impression et de découvrir de nouvelles plantes et de nouveaux protocoles de teinture. Mais aussi apprendre à gérer tous les aspects d’un studio de création : production, communication, commercial, etc.