Menu
Menu
La promotion 29 lors de son spectacle de sortie,  Le ciel bascule.

La promotion 29 lors de son spectacle de sortie, Le ciel bascule.

Spectacle de sortie de la promotion 29 de l'Ecole de la Comédie

Du 27 au 30 octobre 2020, la promotion 29 de l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne présentait son spectacle de sortie, intitulé Le ciel bascule et mis en scène par Julie Deliquet, au Théâtre Gérard Philippe, Centre dramatique national de Saint-Denis .

Saffiya Laabab, Brahim Koutari et Djamil Mohamed, 3 comédiens parmi les 11 de cette promotion, ont participé au Programme Egalité des Chances en Ecoles d’art dramatique en 2016-2017. Ce programme se présente sous forme d’une classe préparatoire intégrée aux 12 Ecoles supérieures d’art dramatique, comprenant des cours d’interprétation, de danse et de chant. A la rentrée 2017-2018, Saffiya, Brahim et Djamil ont tous les trois intégré l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne.

Pendant trois ans, ils ont eu la chance d’être accompagnés par leur marraine, la metteuse en scène Julie Deliquet. Après avoir improvisé autour des œuvres de Jean-Luc Lagarce, Anton Tchekhov et Patrice Chéreau, et afin de marquer la fin de leurs trois années de scolarité à l’Ecole de La Comédie, les onze élèves comédiens de la promotion 29 se sont imprégnés de ces figures pour écrire leur propre fiction improvisée au plateau, intitulée Le ciel bascule.

Synopsis : « Ils s’appellent Frédérique, Samuel, Vincent, Edith, Alexandre, Adam et Rebecca pour les uns, Sara, Delphine, Selma, Youssef, Louis, Bruno et Nour pour les autres. Ils pourront croiser sur une autre rive les destins de Jean, Luc, Etienne, Claire, Solange, Lola, Mehdi et Pauline… Trois histoires d’eau qui s’entrecroisent sur un ponton. Les vagues de l’océan renferment le souvenir d’un amour adolescent sur une île… Une enfance noyée refait surface d’entre les eaux troubles d’un marais mouillé. Un lac face aux montagnes attend les cendres d’un frère prodige, mal aimé, tant aimé… Laisser surgir le réel, montrer la vie sur scène, mettre au défi l’acteur et le personnage, les faire se confronter l’un l’autre et chercher jusqu’où ils se ressemblent, tel était le point de départ de cette création collective…
Qu’ils soient dans le dénuement, l’exclusion, la marginalité, la solitude, l’amour, la maladie ou devant la mort, ces vingt-deux personnages dans le vif des sentiments, au cœur même de la force et de la vulnérabilité humaines, s’entremêleront au fil de l’eau… »

Nous leur adressons toutes nos félicitations et leur souhaitons beaucoup de succès dans leur carrière professionnelle !